• Kratech est le douar qui vient immédiatement après El menzel (ou lklo3) du coté Rba3 Safli. Il est à un km (ou un peu plus) soit d'El Menzel soit d'lklo3. Les visiteurs de Kratech peuvent l'atteindre de plusieurs cotés (c'est la situation pour tous les douars). Si tu viens de Mtarnagha ou Ouled 3miyyar tu peux entrer dans Kratech à partir de lbiyyatat (le 2ème "t" se prononce comme "tout"(fraise). Lbyyatat est du côté nord-ouest du douar et elle est au pied du douar par la route qui mène à Ghomra. 

    Du coté Est et sud Est il y a AIN Kbir et El klo3. Lklo3 est séparée de Kratech par une colline qui commence à KARN SOUK et qui se termine vers les environs de AIN KBIR. 

    Si tu viens d'El Menzel, tu peux entrer dans Kratech soit en utilisant TRIK d'ESSAFFAH (aussi appelée trik lfokia) ou tu peux continuer sur la route allant à Ghomra et par laquelle tu peux entrer à Kratech par le petit chemin de ZRIRAB or par LBIYYATAT (citée avant). 

    Si tu viens de Sraghna tu peux entrer à Kratech par CHMOUNDA (aussi connue à Kratech sous le nom de TRIK D'ELMASSRAH qui signifie la route pour mener les animaux au pâturage). 

    Kratech se compose de SIDI YAHYA, AIN MALHA, TCHAR (douar centre), ZRIRAB, et puis ELBIYYATAT (place de ma naissance). 

    Les habitants de Kratech sont connus (comme les autres Yazghis bien sûr) par leur travail dans le domaine de l'agriculture (fellaha, sbaybiya: commerce du bétail). Les kortachis sont aussi connus dans le domaine de l'artisanat.
    Mon Père (allah yerhmou w yewessa3 3lih) était très connu  chez les  Beni Yazgha par ses bon tissages et son bon travail quand il sagissait de tisser JLALAB, L3DAYEL, SLAHAM ...ETC. Je me souviens bien que ces artisans avaient un coin de rencontre le jour du souk où les gens (clients ) venaient chercher leur produits. Une partie de notre maison était reservée à ce genre de confection et  2 ou plusieurs fois par semaine, selon le volume de la production, toute la famille se regroupait dans cet atelier pour aider le père à préparer ses oeuvres. 

    Des familles dont peut-être vous avez entendu parler à Kratech : 
    a) Dounas (comme l3Arbi dounas et mohamed dounas). Ils sont les cousins des dounas d'El Menzel comme l'infirmier que Froissart a cité avant. Aussi ils sont liés aux DOUNAS de EL KAL3A 
    b) Nass Hammou 
    c) Nass Lfillali 
    d) Nass El hajj driss (ce hajj était le plus riche du douar avec une belle ferme d'orangers, d'oliviers, de figuiers juste à EL BIYYATAT). Il avait des chevaux. Il a été le premier à avoir un MOULIN à HUILE dans le douar. Il était aussi le seul à avoir UNE RADIO. Et les gens avaient l'habitude d'aller chez lui pour entendre la radio (c'était comme aller au theâtre ou autre) 
    d) Nass ssi 3ayyad (connu comme SHOUKRI) 
    ...et d'autres... 

    Kratech est aussi connu par ses petits jardins de figuiers, toughzaz et raisins. A Kratech on trouvait beaucoup d'ELZROUB (mais plus aujourd'hui). Donc il y avait une production importante de framboises. Ce fruit est très cher et tres vitaminé. Malheureusement aucun n'avait l'idée de produire le jus de framboises à Kratech ou chez les autres Beni Yazgha. Aujourd'hui quand je visite les supermarchés de l'est et de l'ouest,je vois que nos parents et grand-parents, par manque de beaucoup de choses, ont aussi manqué beaucoup d'opportunités dans le domaine de l'industrie agricole. 

    Auteur: 7ab riro

    votre commentaire
  • A Touama  on trouve trois grandes familles :
    - Oulad Ben Dahhou
    - Oulad Al Aârbi
    - Douanes

    La majorité de la famille d'Oulad ben Dahhou s'appelle Nechad, c'est à dire Oulad lhaj Abdeljalil, Lhaj Mohamed Ould Alhoucice (son fils est Nechad Lahcen qui était au ministére de l'éducation et qui a aidé beaucoup de Yazghis à avoir leur bourse d'études), Oulad Aâmi Issa, Oulad Sghiwar (Ablal), Oulad si Ahmed ( Ifrah ) et Oulad Alâarbi Hlima.

    La deuxième famille est celle des Oulad Al Aârbi. Elle se compose de Haddou, Dahhou, Oulad Abdeslam Alaârbi, Taib, Oulad Hamou, et on les appelle tous AYACH sauf Oulad ben Attahar qui s'appellent Lafquieh.

    La troisième est celle des Douanes. Elle est composée de Oulad Chikh et Oulad Belhaj et ils s'appellent Dounas.

    Quant aux membres de la famille Oulad Ben Issa, ils sont de la même famille que Oulad Sadni qui habitent Oulad M'hamed et Oulad M'barek.
    La famille d'Ouled ben Hannou est venue d'El Menzel. 

    Auteur: 
    toumi10



    Pour les récits de Toumi et de Fandloui concernant leurs douars et les familles qui y habitent, j'ai toujours cru que la famille Dounas est une famille grande et connue à El kalaa, mais cette famille n'est pas du tout mentionnée dans leurs exposés. Est ce que cela veut dire que les Dounas sont originaires d'un autre douar? La raison pour quoi je pose cette question c'est qu'il ya une grande partie des Dounas à Kratech aussi. Donc est-il possible que les Dounas soient de Kratech et non pas de Kalaa? 

    Auteur: 7ab riro


    Mon cher Kader, tu m'as posé une question concernant les Dounas d'El Menzel. Eh bien ils sont de la même famille que celle des Dounas d'El Kalâa. Par contre les Dounas de Kratech - et d'aprés mes informations - appartiennent à d'autres familles. 

    J'ai un complément d'information concernant les familles de Touama. J'ai oublié que la famille Thami (Jellal ) et la famille Aâssou Omar ( Ifrah ) appartiennent à la grande famille de Oulad Dahhou. Quant à la famille Oulad Saddouk, elle appartient à la famille Oulad Al Aârbi. J'espère que cette fois-ci je n'ai oublié personne. 

    Le nom Touama vient du nom Toumi. Toumi est le frère de Jabbar qu'on trouve à El Kalâa de Benyoussef ( Ajbabra ). Je ne veux pas développer cette histoire car je sais que Fandlaoui voulait en parler. Tout ce que je peux dire c'est que Ajbabra ( El hanafi, Si ben Issa, Moulay Alhoucine ...) sont des Jbabra. Donc ils sont cousins avec les Oulad Touama.

     Auteur: toumi10

    votre commentaire
  • Parmi les douars que je ne connais pas et que j'aimerais bien connaître il y a Taghrout. C'est un douar perdu entre les collines de Rbaâ Akfouki mais qui a connu sa période de gloire. Le peu que je peux dire c'est qu'il y avait un Caid qui s'appelait Le CAID Lahcen.

    Il avait deux filles. L'une s'est mariée à Taghrout, la deuxième s'est mariée à Oulad Abdelaziz. Son mari était feu Kaddour ould Ahmed Lachker ( Fejjal ). Cétait sa première femme , car la deuxiéme est de Dar Hakoun de la famille Ragragui. Je ne sais rien d'autre sur ce Caid Lahcen, et j'aimerais qu'un Taghrouti, ou un Soughati nous parle de ce douar et de son ancien Caid. 

    Auteur: 
    toumi10

    votre commentaire
  • Mghili a évoqué Igli dans un billet récent. Igli, pour moi, c'est le verger d'un grand ami de notre famille. Un verger connu à l'étranger pour la qualité de ses fruits. Avez-vous connu ce monsieur qui produisait les meilleures pommes et les meilleures poires du Maroc?

    Auteur: Karaba (la vraie!)


    A Igli il y avait " el Ferma " de M. Mange avec des fruits de toutes sortes. On ne pouvait pas se tromper: c'était la seule. Autour il n'y avait que des petites exploitations.
    Il y avait à Igli la source " SSarta " qui était abondante: on se baignait dedans.
    Dans la ferme de M. Mange il y avait plusieurs puits, des oliviers, des noyers, des pommiers...Il faisait travailler tout Ain Ajri: mon père a commencé à travailler chez M. Mange à l'âge de 12 ans et c'est lui qui m'a raconté tout ça... 
    Ensuite l'état a saisi la ferme pour en faire une ferme du royaume. M. Mange a été expulsé,  il est allé à Fes puis à Casa puis il est rentré en France. Il avait 2 fils que je n'ai jamais réussi à retrouver. 
    Maintenant Igli est sec, la ferme a été rasée et on y a planté des céréales...

    Auteur: 
    hdgremix 

    votre commentaire
  • Oulad Abdel Aziz

    C'est un Douar accroché à une falaise qu'on appelle "Saffah". Le bloc de rocher de calcaire occupe le centre du Douar. A cet endroit on découvre une ancienne carrière d'où "Rguigue" soustrayait des rochers de "Tafza", les pierres de calcaire pour construire des maisons. Nous savons tous que les anciennes maisons étaient construites de terre et de pierres de calcaire ou d'autres pierres plus solides qu'on allait chercher dans les collines avoisinantes étant donné que le béton armé n'existait pas. Si les ancêtres ont choisi de construire leurs demeures contre cette falaise c'est qu'ils avaient préféré garder l'étendue de leur plaine Bouâaras pour la culture de toutes sortes de légumes. Nous savons que la bonne terre de Bouârais, et la proximité de Ain Kébir ont permis à cette population de vivre dans un petit paradis. La situation des autres Douars est exactement semblable. Kalâa d'Oulad M'hamed, Kalâa de Ben Youssef et Touama ressemblent à Oulad Abdelaziz. Ils sont tous accrochés à cette falaise comme les nids d'hirondelles, et ont sauvegardé les bonnes terres pour faire vivre leur famille. La mosquée d'Oulade Abdelaziz n'a pas de minaret, pas de cigogne non plus qui niche au sommet comme c'est le cas au Douar d'Oulad M'hamed. Le minaret de ce dernier douar ainsi que celui du douar de Ben Youssef surplombent la cuvette d'El Menzel et donnent une vue panoramique digne d'une trés belle carte postale.
    Je laisserai le soin à notre ami Fandlaoui de nous dire pourquoi ce minaret est resté décapité et qui est le coupable. En face de ce minaret habitait une famille dont la maman était très connue ( Allah yarhamha ). C'était Yamna Lhoucine, qui un jour était allée voir le marchand de cyles d'El Menzel qui avait retenu le cartable de son fils qui ne voulait pas payer le dépassement d'horaire de la bicyclette qu'il avait louée. Yamna s'est adressée au marchand de cycles en lui disant en colère: "Hé "cliste" pourquoi tu as retenu le...?" en pensant que "cy" = "Si" (comme Si Mghili par exemple ). Le fait de dire "cliste" au lieu de cycliste lui paraissait normal du moment que le marchand n'était pas correct: il ne méritait pas le "Si" de respect. Tous ceux qui étaient présents ont éclaté de rire. Le fils de Yamna n'était pas " Alâtrous" mais c'était son frère !!. Une deuxième famille qui habitait juste à côté de cette mosquée avait déménagé pour habiter Touama: c'était la famille Kaâbouch. N'est-ce pas Fandlaoui ?Je compte sur toi pour raconter le reste.


    Je vous ai déjà parlé de Oulad Abdelaziz, et je reviens sur ce douar pour vous parler de ses grandes familles. L'autre jour, en parlant de Sidi Abdewahahe j'ai cité la famille Oulad Abdelwade qui est composée:
    - de la famille Oulad hamadi Rahma (dont Fejjal ahmed qui vient de nous quitter il y a quelques mois), Oulad Lahcen Ould Abdelwahad, Oulad Ahmed Lachker et Oulad Abdelwahad ceux qui habitent 100 mètres avant d'arriver au Marabout
    - de la famille Oulad Ali, Assou et Aâmar
    - de la famille Oulad Azzouz composée des familles Oulad Ben Rahhou, Assou Rahhou et Si mohamed ben rahhou, des familles Ahmed Alcaid, Ould jelloul, Oulad Al kamla et Oulad azzouz, c'est-à-dire Rguigue et son frère Abdekader, Bougrine ben Azzouz et Si abdelkader ( Elwafi). Ces deux derniers ont quitté Oulad Abdelaziz au début des années 60 pour habiter Touama. La famille Fracso est arrivée de (Jbel ), la montagne, je ne sais si c'est du côté d' Ahermoumou ou alors de Jbala. Même chose pour la famille Oulad Aâbbou, et Oulad Allal. Quant à la famille d'Oulad Bouhou, elle est venue d'El Menzel où on trouve une grande famille qui porte le même nom. 

    Auteur: toumi10



     
    Rectificatif 

    La famille Oulad Azzouz ( Si Abdekader et Bougrine ben Azzouz ) a quitté Oulad Abdelaziz pour s'installer à Touama fin des années 50 et pas début des années 60 . 

    La famille Douansa s'appelle Dounas, sauf Si mohamed bel haj qui s'appelle Choukri.


    Désolé d'avoir oublié de citer la famille Karrouch qui appartient à la famille Oulad Azzouz . 

    J'ai oublié également de citer un troisième frère de Si abdelkader(El wafi) et de Bougrine ben Azzouz qui habite Timzoughte. 

    Il y avait deux frères d'Oulad Ahmed Lachker: Daddour et Ali. Je pense mon cher Patryck que tu as une belle-soeur qui s'appelle Kenza et qui est la fille de Ali Ould Ahmed Lachker, n'est-ce pas ?



    Désolé mon cher Patryck: il ne s'agit pas de ta belle-soeur, mais plutôt d' une cousine, ou tante par alliance. Ce que je sais c'est que la famille Gadi est la belle- famille de Ali ould Ahmed Lachker.


    En effet, Kenza est l'épouse d'un oncle paternel de ma femme, le bâtisseur et propriétaire des boutiques et appartements situés devant le souk. Tu n'étais pas loin, cher Toumi, mais c'est vrai que ton grand âge autorise certaines pertes de mémoire.

    Auteur: froissart 

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique