• salam alaykkoum jamiâne
    Que de souvenirs, qui sont devenus agréables avec le temps !! car à l'époque, ce n'était pas toujours le cas ! Cher mghili , tu me rappelles des "mottes à casser et de ne pas manger les oranges " moi je te réponds que BAHTATE laissait sortir ses vaches dans la cour du collège le Mercredi aprés -midi et le week-end ; et lorsqu'on devait faire le sport, Dounas et Barkia étaient fous de colère en disant: " Ou sommes -nous ? dans un collège ou sur le toit de Kafazrou?"  car il y avait des bouses de vaches partout!!! .
    Je me rappelle également lorsque Kaswara avait demandé à Ould zhini d'aller lui acheter " ôud athikabe" .
    Ould zhini a fait le tour de tous les commerçants d'EL Menzel en leur demandant oud athikabe mais en vain ! De retour, il a annoncé à Kaswara qu'il n' avait trouvé nulle part oud athikabe !!!
    Kaswara s'est mis en colère en lui lançant: " Comment ! il n'ya plus de LOUKIDE ( allumettes ) à El Menzel ? "
    Ould zhini a repondu: " Aaoustad kolli loukide" !!!!
    Tu te rappelles également lorsque Si Lhoucine a acheté sa Simca Ronde? Il est parti faire un tour avec Kaswara coté Sefrou, et à un moment donné,  Si Lhoucine a manqué un virage et ils se sont retrouvés dans le fossé sans aucun mal heureusement !
    Kaswara est sorti de la voiture, et s'est adressé à Si Lhoucine en lui disant ; ALM AKOL LAKA IYAKA WALMIKWADE !!!!
    Auteur: toumi10

    1 commentaire
  • Bonjour

    J'ai une grande envie de vous parler de cet endroit très cher à notre coeur pour nous tous et ainsi d'exprimer le sentiment de ma reconnaissance envers cet Etablissement: car sans lui, certainement je ne serais pas là en train de griffonner ce texte en Français . Nous devrions tous produire un témoignage de gratitude envers notre collège .

    Pour ceux et celles qui ne connaissent pas l'histoire de cet Etablissement, je vais essayer de faire de mon mieux pour vous raconter un petit peu de ce que je sais: à savoir que pendant l'époque d'Ould Al hayani, il n'y avait qu'une Ecole primaire où nos parents ou aïeux ne pouvaient rester " que jusqu'en classe de CM2". Ensuite Ould al hayani les envoyait garder les cheptels d'ovins ou de bovins pour les Fassis et préparer le méchoui pour les Français . Il fallait être chanceux pour atteindre le Cm2. Pour ceux qui n'avaient pas cette chance, c'était l'ignorance garantie. Et "les bons conseils" d'Ould Al Hayani poussaient nos grands parents à "corrompre" ce caid de malheur pour que nos parents stoppent leurs études de crainte qu'un jour l'éducation et le savoir leur donnent des ""mauvaises idées ""!!! .Voilà une grande explication de l'illettrisme et de l'analphabétisme de nos anciens . Il fallait donner de l'argent au Caid pour que les enfants ne mettent pas les pieds à l'école !!!!?.

    Vu l'arrogance d'Ould Al Hayani, et le pouvoir qu'il exercait  (il voulait se comparer avec les Grands de son époque . Le Glaoui avait des chateaux partout et lui il en n'avait pas) il décida de construire la plus belle demeure de la région , pour ne plus avoir rien à envier au Pacha de Marrakech . Une fois que la maison fut terminée - après qu'il eut fait travailler pour des prunes , sans vergogne et sans scrupule, toute la population de la Tribu - l'indépendance du Maroc fut proclamée . Tout ce qui restait à Ould alhayni , c'était de prendre la fuite de crainte d'être pendu - comme ce fut le cas pour d'autres Caids ailleurs - et sans avoir habité un seul jour dans la maison de ses rêves.

    Aprés l'indépendance la vie commença à s'organiser et la présence d'un collège devint indispensable dans la région ; car le plus proche était celui de Sefrou . Tahla et Ahermoumou le réclamaient également et ils voulaient qu'il soit chez eux . Au cours des discussions entre les responsables D'El Menzel, de Tahla, d'Ahermoumou et les représentants de l'Education Nationnale, les Menzlis mirent sur le plateau de la balance l'existence d'un Etablissement prêt à fonctionner où il ne manquaient que les professeurs, alors que chez les autres il fallait un gros budget pour construire les bâtiments d'un collège. Du coup le plateau de la balance pencha en faveur D'El Menzel . C'est ainsi que Ould Al Hayani avait construit un Collège sans le vouloir et sans le savoir, et ce n'était que justice rendue à la Tribu.

    Qui parmi nous ne se souvient pas de ces grands portails imposants, et impressionnants du Collège !!. Lorsque j'ai eu la chance de passer sous le porche pour la première fois et que je me suis trouvé, après quelques pas, à l'interieur; j'avais l'impression que les portes du paradis souvraient et que je me trouvais, subjugué, dans le jardin de l'Eden !!.Des orangers, des beaux rosiers, des jets d'eau, une piscine, et au fond à droite mon regard fut attiré par des grands pilliers, reliés les uns aux autres par des arcades magnifiques, couverts de mosaiques et de sculptures...Une très belle terrasse, entourée par des fenêtres et un portail où le sculpteur-artisan Marocain avait montré tout son savoir faire . Derrière ces énormes portails se trouvait une trés grande salle splendide . C'était la salle de réception où Ould Al Hayani rêvait d'accueillir ses hôtes et pensait vivre les Mille et une Nuits.

    De cette salle j'ai gardé un souvenir . Un souvenir qui m'a marqué pour toujours . C'était un soir ou il devait avoir une conférence -débat sur un thème que j'ai complétement oublié ; la plupart des éléves étaient présents ce soir; car ce genre d'événements était trop rare au collège. Les deux professeurs qui devaient mener la conférence étaient les deux professeurs d'Arabe : Alhanch et Hamid. Il faut dire qu'ils ne s'aimaient pas beaucoup entre eux, et chacun voulait montrer ses capacités intellectuelles. La soirée tant attendue et qui devait être un plaisir pour nous tourna vite au vinaigre. Heureusement, d'autres professeurs qui étaient présents les séparèrent, sinon il y aurait eu une belle bagarre . Ce qui nous a fait rire nous les éléves, c'est qu'ils s'insultaient entre eux en arabe littéraire . C'était marrant !!.

    Le lendemain on ne parlait que de ça, et pourtant mon cher Mghili ces deux bagarreurs n'ont pas été punis ; et n'ont pas reçu deux heures de colle, et Chabbat , le jardinier, ne s'est pas risqué à leur dire : "Cassez les mottes , et ne mangez pas les oranges !!".

    <o:p>Auteur: toumi10 </o:p>


    12 commentaires
  • A propos du collège d'El Menzel

    Je n'ai passé dans cet établissement que 5 ans puis j'ai fait partie d'une de ses premières promotions de Section Anglaise envoyées aux lycées Moulay Driss et Sidi Lahcen Lyoussi en 1979-1980.

    Parmi mes souvenirs du Collège figurent les fétes de AID L3ARCH qui étaient soigneusement organisées par quelques professeurs, souvent ceux originaires de Fes.Il y avait des pièces de théâtre,des sketches,des chansons traditionnelles ,de la poésie...etc.

    Pour beaucoup d'élèves, AID L3ARCH était le seul jour où ils pouvaient pénétrer à l'intérieur "derrière les énormes portails, là où se trouvait une trés grande salle splendide... la salle de réception où Ould Al Hayani rêvait d'accueillir ses hôtes et pensait vivre les Mille et une Nuits" .

    7ab riro


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique