• Abdelhak SERHANE, écrivain, poète, né à Sefrou

    Abdelhak SERHANE au « Carrefour des Livres » : L’eternel révolté

     

    Ajouté le 28 Octobre 2009 par aithnitchhs
    (Id: 2839)

     

    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ // <![CDATA[ google_ad_client = "pub-0335672063050200"; /* 250x250, fond gris */ google_ad_slot = "1706560681"; google_ad_width = 250; google_ad_height = 250; // ]]></script> <script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/expansion_embed.js"></script> <script src="http://googleads.g.doubleclick.net/pagead/test_domain.js"></script> <script type="text/javascript">// <![CDATA[ // <![CDATA[ google_protectAndRun("ads_core.google_render_ad", google_handleError, google_render_ad); // ]]></script>

    Écrire un article ou écrire un roman, écrire un point c’est tout. Ce soir je prends le train, partir assister à la signature du dernier roman d’Abdelhak SERHANE au carrefour des livres : « L’homme qui descend des montagnes » des éditions Le Seuil.

    Ces derniers jours, depuis que la Station touristique « Mazagan Beach Resort » a ouvert ses portes à l’entrée d’El Jadida, le Train de et en provenance de Casablanca a subi une métamorphose salutaire. Le tacot d’hier a cédé la place à un « TANGI FASS » multicolore italien, un corps métallique de six wagons, à étage s’il vous plait, drapés d’un costume d’orange et de gris, au sifflement strident. Je m’imagine, débarquant du douar LAGHNADRA, avec une triple « JELLABA » sur des épaules extra larges, poussiéreuses et un cul terreux, et que vois-je ? Rêve-je ou vive-je ? Je me présente TARIK BEN ABDELKADER BEN MOHAMMED, j’ai en face de moi un train, non ! une soucoupe volante, peut être !!? D’orange et de gris, à peine suis-je monté que je découvre un espace couvert de lumières et de blancheur, un mur flambant neuf, luisant et propre. J’atterris de ma campagne d’à côté et escalade un escalier qui mène droit vers une salle suspendue, je m’assois en gentleman poli, heureux, rieur et hilare. À mes côtés, une belle marrakchiya, la trentaine, qui me dévisage de haut en bas, une prof de gestion dit-elle ! Quelle classe et quelle différence entre ces gazelles des temps modernes et ces messieurs, et nous autres les habitants de cette terre Doukkalie, à l’avenir incertain, après que le poumon de la ville d’El Jadida ait été meurtri, saccagé, anéanti par les nouveaux arrivants ??

    Le voyage dura une heure vingt minutes, entre le désert du moment et l’oasis de Casablanca. Arrivé au centre de Maârif, je traverse la place de la Mosquée au moment de la sainte prière, les paroles douçoureuses du jeune imam raisonnent encore dans ma tête, fracassée par le vacarme ambiant. Allah est grand, présent à tout moment de la journée, la culture elle, attendra son heure. Je prie et m’en va, la paix dans l’âme.

    A l’entrée de la Librairie « Au carrefour des Livres », je reconnais d’entrée, les yeux grands ouverts du célèbre invité, Abdelhak SERHANE. L’écrivain est là, en chair et en os, qui a choisi de s’expatrier au Canada, après s’être éreinté la plume, à force de dénonciations et de cris d’alarme. La petite salle de la librairie rayonne, Mme BELARBI est assise à côté de l’auteur de MESSAOUDA, en témoignage du bon vieux temps, égrenant les souvenirs des années fastes, quand l’écriture était un combat pour la survie de l’esprit. Et SERHANE qui s’y met, nous racontant les méandres d’une vie passée dans la lutte acharnée contre le dictat du père, contre une société sans pitié pour les faibles et les petits. J’entends encore les bribes de son discours sincère et généreux :

    - « On était devenus très proches avec ma mère… on s’était réconciliés avant sa mort…J’écris tout le temps...J’ai arrêté de publier…me suis retiré dans une bulle pour me protéger des journalistes, des lecteurs…et arriver à écrire autre chose, il y a un regard nouveau, j’ai gagné en maturité… pour ne pas accéder à la mort de l’écriture… »

    L’auteur de « MESSAOUDA » est né en 1950 à Séfrou. Jeune, il s’essaie à une carrière d’officier dans une académie militaire et finit par s’insurger contre les pratiques inhumaines qui y règnent. Ensuite il va intégrer le noble métier d’enseignant à l’Université IBN TOFAYLE à Kenitra, obtient un doctorat en psychologie en 1989 et un deuxième en littérature en 1997. Ses écrits sont caractérisés par la violence des images sociétales y contenues, un verbe acerbe qui analyse et dénonce l’hypocrisie d’une société exploitée et méprisée à bloc…

    Merci l’artiste, les retrouvailles sont toujours un moment de bonheur intense pour nous autres rescapés de cette terre exsangue. Continues à écrire, ton combat sera un jour jugé, authentifié et reconnu, par le Tribunal de l’Histoire.

    Bibliographie :

    * Romans & Essais:

    Messaouda (Le Seuil) 1983 - Prix littéraire des Radios libres
    Les enfants des rues étroites (Le Seuil) 1986 -
    Le Soleil des obscurs (Le Seuil) 1992 – Prix français du Monde Arabe
    Les Prolétaires de la haine (Publisud) 1995
    Le Deuil des chiens (Le Seuil) 1998 – Prix de l’Afrique méditerranéenne
    L’amour circoncis (Eddif) 1995
    Le Massacre de la tribu (Eddif) 1997
    Les temps noirs (Le Seuil) 2002
    L’homme qui descend des montagnes (Le Seuil) 2009

    * Poésie :

    L’Ivre poème (Al Kalam Rabat) 1989
    La Nuit du Secret (Atelier des Grames) 1992
    Chant d’ortie (l’Harmattan) 1993
    Le Silence est déjà trop tard (Paris Méditerrané) 2000
    Les Dunes paradoxales (Paris Méditerrané) 2001

    * Nouvelles :

    "Le Vélo" Montréal: XYZ, 1991. Repris dans Anthologie de la nouvelle maghrébine, Casablanca: Eddif, 1996.
    "J'écris pour le soleil" Actes du Colloque de Montpellier, 1985.
    " Les mots de la douleur" Oualili. Meknès, 1986.
    "La Femme : un destin périmé". Lamalif. Casablanca, 1986.
    "L'Artisan du rêve". Visions du Maghreb. Montpellier: Edisud, 1987.
    "Le Corps texte". Horizons maghrébins. Toulouse, 1987.
    "Un Pays aux couleurs de son temps". Librement. Casablanca, 1988.
    "Le Destin des pierres". Autrement. Paris: 1990.

     

    Auteur : Tarik BOUBIYA

    Eljadida.com

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Février 2017 à 16:09
    always i used to read smaller articles which as well clear their motive, and that is also happening with
    this paragraph which I am reading at this place.
    2
    Kim
    Mardi 14 Février 2017 à 14:00
    Have you ever considered about including a little bit more than just your articles?
    I mean, what you say is valuable and all. Nevertheless just imagine if you added some
    great graphics or videos to give your posts more,
    "pop"! Your content is excellent but with pics and clips,
    this site could undeniably be one of the best in its niche.

    Terrific blog!
    3
    Samedi 11 Mars 2017 à 04:14
    Thanks a lot for sharing this with all people you actually recognize what you are speaking approximately!
    Bookmarked. Kindly additionally seek advice from my web site =).
    We could have a link change arrangement between us
    4
    Lundi 13 Mars 2017 à 10:46
    I needed to thank you for this fantastic read!!

    I absolutely loved every little bit of it. I've got you
    book marked to check out new things you post…
    5
    Lundi 20 Mars 2017 à 05:50
    If you desire to get a good deal from this article then you have to apply these methods to your won website.
    6
    Luz
    Dimanche 23 Avril 2017 à 08:07
    Amazing! This blog looks just like my old one! It's on a entirely different
    topic but it has pretty much the same layout and design. Superb choice
    of colors!
    7
    Vendredi 28 Avril 2017 à 16:27
    Hello, just wanted to mention, I enjoyed this
    blog post. It was inspiring. Keep on posting!
    8
    Vendredi 28 Avril 2017 à 23:52
    I get pleasure from, result in I discovered exactly
    what I was having a look for. You've ended my four day
    lengthy hunt! God Bless you man. Have a great day.
    Bye
    9
    Samedi 29 Avril 2017 à 00:14
    I do not know whether it's just me or if everybody
    else encountering issues with your blog. It looks like some of
    the written text on your content are running off the screen. Can somebody else please provide feedback and let me know if
    this is happening to them as well? This might be a issue with my internet browser
    because I've had this happen previously. Appreciate it
    10
    Samedi 29 Avril 2017 à 07:28
    It's an remarkable post in support of all the web visitors; they will take advantage from it I am
    sure.
    11
    Dimanche 7 Mai 2017 à 04:12
    This post offers clear idea in support of the new viewers of
    blogging, that in fact how to do blogging.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :