• Souvenirs d'Ahermoumou

    A Ahermoumou, j'ai connu deux Juifs. Ils ne résidaient pas au village, mais à Sefrou. L'un s'appelait Pinhas. Il tenait la plus grosse épicerie d"Ahermoumou et la pompe à essence, comme celle qu'a connue Patryck à El Menzel.Deux grosses ampoules en verre dont l'une se remplissait d'un liquide rose pendant que l'autre se vidait. Comme les Schadoks, il fallait pomper en actionnant une sorte de levier dans un mouvement de va et vient. Le plein prenait du temps et l'odeur de l'essence envahissait la voiture. A l'indépendance, ou un peu avant, Pinhas a cédé sa boutique à Si Driss qui est toujours derrière son comptoir. 
    L'autre s"appelait Samuel Lotate. Lui aussi était commerçant.
    Tous aimaient beaucoup Pinhas et Lotate. 
    Je n'ai jamais entendu parler d'un quartier juif à Ahermoumou.

    Less than 1%1.01-3%3.01-5%5.01-7%
    Aïn-el-Aouda Ahermoumou El-Kelaa-des-Srana Azemmour
    Aïn-Leuh Arbaoua *Guercif Ouaouizert
    Aknoul Behalil Oued-Zem *Oudjda
    Boulhault Boucheron Tinzit
    El-Boroudj Chemaïa
    El-Hammam Christian
    Karia Fedhala
    Kourigha Immouzer
    Marchand Kénifra
    *Mechra-bel-ksiri Kénitra
    Mouley Yacoub Khémisset
    Sidi-Djellil Petitjean
    Taounat Sidi-ben-Nour
    Tendrara Taza
    Tiflet
    Timhadit

    Une autre figure d'Ahermoumou était le chauffeur du seul car qui assurait la liaison Ahermoumou /Fès via El Menzel et Sefrou. Nous prenions tôt le matin le car d'Urtado, un Espagnol original. A El Menzel, Urtado arrêtait son car, prenait son fusil, et partait pour un partie de chasse en solitaire! Il lui arrivait aussi de s'arrêter pour arroser quelques arbres qui poussaient au bord de la route. A cette époque, personne n'avait de voiture, et nous étions tous tributaires du car d'Urtado qui en profitait bien! Nous arrivions à Fès en fin de journée, et personne ne protestait. 

    Auteur: Karaba (la vraie!)

     

    Merci ma soeur Karaba.Ta description de la pompe à essence est si exacte et si belle qu'en lisant ton passage, j'ai senti que tu m'as aidé à soulever un petit voile du passé. Des souvenirs lointains d'enfance commencent à se bousculer. Je me souviens bien de cette pompe à essence. 

    Ah! le fameux car d'Ahermoumou!
    Je me souviens bien de l'endroit de son stationnement. Je ne me souviens pas du nom Urtado, mais je me souviens que ce car apportait le pain (LKOUMIR) de FES pour l'école primaire d'El Menzel, ce pain qu'on donnait aux élèves incscrits à LMAT3AM.
    Je parle des années 1973. 

    Auteur: 7ab riro

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    jacques TURCHET
    Mercredi 29 Septembre 2010 à 01:50
    Bonjour,

    Cette région est propice au développement de l'apiculture, je crois savoir qu'un projet est en cours ou a été mis en place. Il serait bien de ne pas se limiter à la récolte du miel qui varie d'une année à l'autre selon les saisons mais il faut y ajouter la récolte du pollen, de la gelée royale, de la propolis, de la cire et fabriquer sur place des produits à base des produits de la ruche, c'est assez facile après une formation sur place ( cire pour les meubles, cirage pour les chaussures, crème hydratante à base de gelée royale pour la peau, savon a la propolis) ce sont des revenus surs et réguliers toute l'année et sans oublier l'élevage des reines d'abeilles. Il serait important de faire un miel avec un label qualité local car la région que je connais, n'est pas polluée pars les produits phytosanitaires. Vous avez tout sur place pour vivre bien de vos productions alors mettez tout en oeuvre pour développer ces productions.

    Jacques TURCHET Ing. agro expert en apiculture tropicale APIMONDIA
    2
    dissertation
    Samedi 11 Décembre 2010 à 09:34
    Very informative and helpful. I Was Searching for this information to There Are Very limited resources. Thank you for Providing this information
    3
    Mbarou
    Dimanche 15 Mai 2011 à 18:49
    Salut à tous les Ghazran!
    je profite de cette cette tribune pour rendre hommage aux soukiers Séfriouis de confession esraélite, dont la plupart sont d'origine amazigh ou andalouse qui ont animé notre marché hebdomadaire d'Ahermoumou et rendu service aux Ghazran, moyennant une modeste marge bénéficiaire. Je me rappelle encore des Pinhass notamment Haîm, un jeune commerçant ,sportif qui nous épatait par ses gros bicepces. J'avais à peine cinq ans quand je me portais volontaire pour l'aider en compagnie de Baroudi Lhaj Driss(mon oncle) pendant les vacances scolaires le lundi , jour de souk.
    Mes salutations à son frère Gabriel ancien instituteur à l'école primaire d'Ahermoumou dirigée à l'époque par la défunte Mme Hetz. Brihmou le coiffeur avait son "salon" à Ahermoumou et nous faisaient rire, nous les petits bérbères, par son parler arabe zozoté par un sefroui israélite. Il nous fascinait en nous parlant de New York en 1955 et se plaisait à nous dire qu'il souhaitait y être enterré. Brihmou, nous te remerçions pour ta patience et ton humour . Tu a été parmi les premiers coiffeurs, moyennant quelques sous, à nous débarrasser de nos tignasses, à nous relooker et a nous initier aux coiffures à l'européenne. Les petits bérbères d'Ahermoumou de ma génération te rendent hommage ne t'oublierons jamais.
    Cette frange de la population fait partie intégrente de notre mémoire et de notre identité qu'il convient de saluer et de respecter . Ces commerçants dynamiques dotés d'un savoir-faire extarordinaire qui animaient nos souks etaient de grands bosseurs et si certains d'entre eux ont fait fortune c'est grâce à leur labeur. Si la plupart d'entre eux nous ont quitté, c'est pour, entre autres, des raisons économiquesBaroudi
    4
    PATRYCKFROISSART1 Profil de PATRYCKFROISSART1
    Lundi 16 Mai 2011 à 07:30
    Merci pour ces souvenirs, et pour l'hommage à ces hommes qui, comme nous, ont aimé cette région.
    5
    ismail loulidi
    Dimanche 23 Octobre 2011 à 15:09
    je m'appel loulidi ismail né à ahermoumou caserne militaire càd je suis le fils d'un A/C je suis tres tres fier des moments inoubliables d'enfance jusq'au bac que j'ai passé dans cette region avec de amis que j'arrive pas à les oulier chtouki ,kouchih ,abahrouz,najid,zerouali,et la liste est tres longue merci à tous le monde.
    6
    Froissart
    Dimanche 23 Octobre 2011 à 16:29
    Merci, M. Loulidi, pour ce témoignage.
    7
    mohand1978
    Lundi 21 Mai 2012 à 00:55
    @Mbarou
    Bonjour
    je viens de lire votre contribution, mon père qui est né en 1942 me racontait aussi qu'il y avait beaucoup de commercants juifs a Ahermoumou et qu'ils tenaient les boutiques du village.
    Portiez vous tazdayt quand vous étiez jeune ? mon père m'a affirmé que dans sa jeunesse tous les berberes portaient une touffe de cheveux dans le crane appelé Tazdayt (palmier en tamazight).
    sinon les Juifs de Ahermoumou étaient tous arabophones.
    j'ai cru entendre aussi qu'il y avait un clan juif parmi les ait zeggout, est ce que vous confirmez ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :